MANIFESTE POUR LE BOIS NATUREL

 

Qu’on se le dise ! Nous adorons le bois mais certains ont nos faveurs. Bois-Mania favorise les essences nobles et le bois naturel. Pas uniquement pour le plaisir; mais aussi pour leurs bienfaits écologiques.

 

Les bois « canada dry »

Je ne connais personne qui n’a pas succombé à la facilité des bois « canada dry » : ça ressemble à du bois, ça s’utilise comme du bois ( ou presque… ) mais ce n’est pas du bois naturel…. A commencer par moi ! Le développement des produits design faciles à monter, à consommer (installer) dans l’instant est indiscutable. Les enseignes que nous connaissons tous s’y emploient avec brio (Ikea, Maisons du monde…..)

Dans notre société de l’hyper consommation et du jetable, ils ont écrasé l’utilisation traditionnelle du bois dans la fabrication des meubles ou l’utilisation des panneaux.

Leur aspect lisse et uniforme sont caractéristiques de produits industriels mais perdent totalement leur aspect bois. L’OSB apporte aux panneaux un aspect original et différent du bois naturel en laissant apparaitre de grosses particules de bois.

Comme le sucre dans la fameuse boisson, les composants cachés peuvent être néfastes : si nous prenons en compte toutes les étapes de fabrication et l’impact écologique des transports et des déchets

 

Les composants:

Nous aurons l’occasion de reprendre en détail les différentes catégories de bois et surtout leurs usages au quotidien, le mdf (Medium Density Fibreboard ou panneau de fibres de bois de densité moyenne ou Médium), les agglomérés et leur cousin les mélaminés. Ce sont bien les plus répandus les moins couteux et les plus industrialisés. Oui, ils sont vertueux pour la forêt lorsqu’ils utilisent les rebuts de bois mais néfastes lorsque des pans entiers de forêts sont utilisés à cet usage unique.

les étapes industrielles pour qu’ils parviennent chez vous les disqualifient.

 

L’industrialisation nécessaire des panneaux

Les précédés de collages ne semblent pas totalement inoffensifs pour le mdf, les agglomérés ou l’OSB (Oriented Strand Board) : utilisation de résines (cire synthétique, aminoplastes – urée-formaldéhyde et d’autres additifs) et dégagement de gaz vapeurs de formaldéhyde (potentiellement cancerigènes selon les doses)) et pression à chaud.

AggloméréMediumContreplaquéOSB

Il est à noter la démarche vertueuse de Xilomat ( Université de Pau et des Pays de l’adour) qui mène des recherches pour substituer les liants synthétiques. « Ces liants naturels sont majoritairement constitués à partir de matières premières renouvelables produites en France tels que la farine de maïs, les tanins d’écorce, l’amidon ou les huiles modifiées ».

En revanche, notre recherche de sophistication, tend à consommer des produits aseptisés soit blancs, soit « façon bois ». C’est ici que commence la dérive majeure. Les panneaux sont composés de couches plus ou moins épaisses de revêtements pour restituer l’aspect bois pour le placage ou pour les champs. Ces revêtements peuvent être soit des feuilles de bois, issues de vrais grumes soit des pans de mélaminé, soit du stratifié. Ces deux derniers procédés font appels soit à des produits issus de l’industrie pétrolière – PVC et Polymères.

Comme tous procédés industriels, le négoce massif des matériaux (de base puis les produits finis), effectué à des niveaux internationaux, ne manque pas de générer une empreinte carbone importante pour leur transport.

 

Les étapes de traitement

Ce qui est moins connu du grand public est l’ensemble des tâches en atelier que nécessite le traitement, en atelier de ces panneaux pour leur  » redonner un aspect bois ».

Les menuisiers en atelier, en fonction de leur projet, vont choisir les revêtements (couleur, aspects, textures), les appliquer sur les panneaux, effectuer les retouches et ajustements de finition (arasement manuel). Pour de gros volumes, cela mobilise donc des investissements en machine des temps de traitements uniquement dédiés à se rapprocher de l’aspect initial du bois naturel aseptisé de tous les défauts qui font de la pièce de bois un objet unique.

Les usages de ces bois modifiés

Au final ces « bois » grâce à leur faible coût de revient et leur apparente facilité d’utilisation sont employés à des usages peu durables : meubles jetables, agencements uniquement fonctionnels, stands de salons a usage unique (ou limité). En tous, cas peu vertueux en termes de préservation de la planète.

Alors on résume:

  1. Destruction de bois brut ou récupération de déchets de copeaux de bois
  2. Mise en place de transports et de traitements pour construire des panneaux destinés à l’industrie du meuble
  3. Distribution de ces panneaux
  4. En atelier : tâches pour reconstituer l’aspect du bois brut, souvent grâce à des produits synthétiques
  5. Usages « jetables »

 

Les produits intermédiaires industriels qui développement les caractéristiques techniques du bois naturel sans trop le dénaturer.

Ils restituent le plaisir originel du bois en améliorant ses qualités physiques

Ce sont des produits industrialisés mais leur apparence et leurs caractéristiques physiques peuvent facilement être mis en valeur et trouver une justification pour des projets au design ambitieux et/ou décoratif

Feuilles de bois (contreplaqués)

Les contreplaqués sont des feuilles de bois collées dont les fils des feuilles sont croisées. Cela leur confère une grande rigidité et souplesse d’utilisation De 3 à 10 plis, vous passerez de la souplesse à la la rigidité pour qu’il s’adapte à tous les projets. La version « marine » souvent en okoumé est un incontournable en milieu humide.

Trois feuilles

C’est une version intermédiaire du contreplaqué dans laquelle les feuilles de bois naturel sont assez épaisses. Leur aspect est proche du bois brut. Ce sont des produits qui « ne bougent pas dans le temps » Alors qu’une planche de bois brut va « continuer » à vivre à sécher et parfois se déformer, les panneaux à trois feullies seront stables

Le CLT

Le bois lamellé croisé ( Cross laminated timber)  est, selon moi l’un des produits d’avenir concernant la construction et le design. Nous le voyons tous fréquemment dans les bâtiments collectifs ( piscines, stades…). Ce sont des lamelles de Bois collées entre elles qui peuvent être courbées et façonnées pour répondre à des structures et charpentes innovantes, très résistantes. Cette technique gagnerait à être développée dans l’architecture de projets individuels.

Les freins ne sont plus dans ce cas liès à la création ou à la technologie mais plutôt aux règlements d’urbanisme.

Oui il utilise aussi beaucoup de colles – encore trop synthètiques et les tentatives pour minimiser cette utilisation seront vertueuses.

 

 

Les bienfaits du bois brut

Alors oui le bois brut est plus cher à l’achat, plus exigeant, moins « malléable » que les bois techniques.

Imaginer des courbes ou des formes complexes avec du bois naturel est un challenge technique de chaque instant. Il faut à la fois intégrer les contraintes de la matière à la conception du projet, concevoir des assemblages réalistes et robustes, et enfin maîtriser la matière au moment de la réalisation de l’objet ou de l’ouvrage.

Mais c’est le seul qui répond à l’enjeu majeur de la préservation optimale du climat. Son cycle de production / utilisation n’est que du façonnage mais pas de la transformation.

 

Les bois locaux

Pour aller au bout d’une démarche éco-reponsable, le bois naturel que nous utilisons doit être local. La France est riche de bois variés, à proximité de toutes nos régions Françaises.

Les bois marins

Nous avons déjà évoqué les bois industriels destinés à un usage « marin ». Mais la version naturelle des bois imputrescibles existe dans la Nature. En France, ils sont rares mais citons la société Alternabois qui promeut activement le Robinier et ses propriétés exceptionnelles ( http://www.alternabois.fr/robinier/) ou le mélèze d’Europe. Et sinon, toute la palette des bois beaucoup plus célèbres, souvent d’origine lointaines des bois exotiques Ipé, Merbau, Cumaru ou américains : Red Cedar.

 

La variété des essences

Nous reviendrons sur les spécificités des essences de bois et leurs usages. Mais aujourd’hui, la richesse des différents bois permet de laisser aller son imagination à l’infini en utilisant les différentes textures, propriétés, couleurs, odeurs …

Pourquoi aller chercher son bonheur dans des produits «semi-artificiels » ?

 

Voici donc toutes les raisons de notre manifeste pour le bois Naturel

 

Ils sont plus chers mais quel plaisir de voir, toucher, sentir la chaleur positive du bois naturel dans son quotidien.

Nous sommes face à un dilemme qui existe dans d’autres industries. Les produits industrialisés, malgré leurs étapes de productions, sont moins cher que les produits naturels.

C’est un moyen artificiel de limiter la demande et l’exploitation abusive des forêts non gérées. Alors que nous aurions au contraire besoin de démocratiser le bois dans sa forme originelle pour développer toute la filière bois.

Il y a donc un vrai enjeu à profiter de l’inépuisabilité du bois pour valoriser son utilisation sous une forme non transformée.

C’est la volonté de bois mania sur le long terme promouvoir l’usage au quotidien des bois naturels et bruts, en utilisant des circuits cours. Rapprochez-vous des acteurs de la filière bois : artisans locaux, menuisiers, designers, bureaux d’études, architectes, architectes d’intérieur… qui aiment le bois naturel et sauront vous façonner des produits uniques et durables.

Je serai ravi de vous voir réagir à cet article pour le compléter et l’enrichir.

Jérôme

 

#Bois, #BoisNaturel #Filiere bois