Maison à ossature bois : mise en œuvre et montage

Série MOB 5/6

Maison à ossature bois : mise en œuvre et montage

Les prestataires choisis, le plan conçu et les matériaux sélectionnés, il est temps de passer à la mise en œuvre de la maison à ossature bois (MOB). C’est là que la maison va prendre forme, en quelques jours et c’est assez spectaculaire. Néanmoins, le montage devra être soigneusement réalisé afin de garantir la fiabilité et les performances de la construction.

 

Les étapes de la construction

La fabrication de l’ossature en atelier

Cette étape est presque « transparente » car elle est réalisée entièrement dans l’atelier du charpentier. À l’aide d’un logiciel spécialisé, il va modéliser toute l’ossature avec les différents morceaux de bois. Ces derniers vont être débités et usinés selon les plans afin d’être assemblés en panneaux plus ou moins imposants.

Chaque panneau est constitué d’une sablière basse et d’une haute reliées par des montants. L’espace destiné aux fenêtres et aux portes est réservé. Les panneaux sont soit ouverts (on devra y ajouter l’isolant), soit fermés, avec l’isolation intégrée.

Notre maison se constituait de 8 panneaux fermés, chacun constituant à peu près une paroi : 5 en rez-de-chaussée et 3 pour l’étage.

 

ModelisationModélisation 3D de la maison à ossature bois

 

Les fondations

Pendant ce temps – et c’est tout l’avantage – le maçon fait les fondations, monte les murs de refends et coule la dalle destinée à recevoir l’ossature. Celle-ci doit être pleine afin de pouvoir y fixer les montants sur une lisse basse qui permet également l’évacuation de l’humidité.

Il est possible de poser une ossature bois sur une dalle bois, mais on perd alors en inertie thermique (voir l’article sur la conception de la MOB). En revanche, les ponts thermiques sont plus limités puisqu’on a le même matériau partout. Les fondations sur micro-pieux sont une autre option.

La maison peut être posée sur un vide sanitaire ou non et il est également possible de faire cohabiter une dalle bois et une dalle béton (pour le garage par exemple).

Dans notre cas, il s’agissait d’une dalle de béton sur terre-plein, avec des fondations en semelle filante sur un sol très sableux puisque nous sommes en bord de mer.

Il faut savoir que le sol fini doit être au minimum à 20 cm du dessus de la dalle, afin que le bois de l’ossature ne repose pas directement sur le sol et que l’air puisse passer entre la structure et le bardage.

Concernant le drain, nous avons recouvert le pourtour de la maison de dalles de liège de 5 cm d’épaisseur, au lieu de faire un drainage classique avec une tranchée et un tuyau PVC.

L’assemblage des murs

Les panneaux constituant les parois de la maison sont acheminés sur le chantier par un camion équipé d’une grue : le convoi est assez impressionnant et il faut bien s’assurer au départ que la parcelle et la rue permettent l’accès à ce type de chargement !

Ensuite, chaque panneau est levé à l’aide de la grue et mis en place sur la dalle, un par un. Les charpentiers fixent à chaque fois les lisses basses sur la dalle à l’aide de grosses vis, puis connectent les panneaux les uns aux autres. Ces derniers sont maintenus par des étais jusqu’à ce que tout soit terminé.

Tout est ajusté au millimètre près. Il faut une demi-journée pour monter le rez-de-chaussée et le plancher destiné à recevoir l’étage qui est posé l’après-midi. En une journée, la maison s’élève.

 

montage à la grue maison à Ossature boisphoto : 5-Montage des murs à la grue.jpg

 

La pose de la toiture

Pour la toiture de l’étage partiel, faiblement inclinée en monopente, nous avons choisi une couverture en bacacier, sous forme de panneaux sandwichs contenant un isolant. Pour le rez-de-chaussée, il s’agissait de deux toits plats recouverts d’une membrane en firestone.

Nous aurions pu faire des terrasses accessibles, mais l’environnement ne le justifiait pas vraiment et aurait créé des vis-à-vis avec les voisins.

La semaine suivant le montage des murs, la toiture est à son tour posée par le couvreur.

 

membrane firstone sur toit plat maison à ossature bois

L’importance des liaisons dans le montage d’une MOB

Comme pour toute construction, les murs doivent résister aux chocs, au vent et éventuellement aux tremblements de terre. Ils supportent également le poids de la toiture qui, elle, protège des intempéries.

 

Les liaisons intermédiaires des murs

Le poids de l’ossature elle-même lui donne déjà un certain ancrage au sol (on parle de poids de charge). Pour le consolider, les panneaux muraux sont également scellés dans la dalle béton à l’aide de pièces métalliques à expansion ou boulonnés sur les poutres s’il s’agit d’un plancher en bois. Les différents pans de murs sont également reliés entre eux par boulonnage.

Enfin, une lisse de chaînage ou sablière est posée sur le haut des panneaux pour maintenir l’alignement des murs et accentuer la rigidité de la structure.

 

Le contreventement

Si les murs étaient simplement assemblés les uns avec les autres en arrimant les lisses hautes et basses, la structure ne serait pas stable et se déformerait sous la pression du vent. On pose donc un contreventement (aussi appelé voile travaillant) destiné à assurer la rigidité de l’ensemble.

Il y a deux grandes manières de contreventer une ossature bois :

  • par des écharpes de bois ou de métal posées en diagonale ou en croix de Saint-André entre les montants ;
  • par des panneaux OSB, en fibres de bois ou en composite qui sont posés sur les montants et qui peuvent aussi servir de frein vapeur ou d’isolant complémentaire.

Les règles de mise en œuvre du contreventement sont régies par le DTU 31.2 Maisons et bâtiments à ossature bois.

 

La liaison mur/toiture

Les liaisons avec la toiture sont également très importantes, car elles garantissent à la fois la solidité de l’ouvrage et son étanchéité. Elles peuvent différer en fonction du type de charpente (traditionnelle, fermettes ou toit plat). Dans tous les cas, la ventilation doit être assurée pour tous les éléments de couverture.

De même, pour assurer l’étanchéité, on pose des barrières pour éviter les remontées d’humidité et les passages d’air : pare-pluie, frein ou pare-vapeur, joints préformés ou souples, membranes…

liaisons murs plancher maison à ossature bois

Une fois l’ensemble des murs montés et la toiture posée, le bardage peut être fixé à son tour sur les parois. Par souci d’économie, nous avons décidé de faire la pose nous-même, un peu plus tard. Après une semaine de montage, on a donc attaqué le second œuvre en totale autoconstruction (placo, électricité, plomberie, carrelage…).